Partagez cette page : IRFOR nouvelle école

IRFOR nouvelle école
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Actualités
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
cajgfinger
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 26 Oct 2007
Messages: 3120

MessagePosté le: Mar Fév 21, 2012 9:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sbob +1 Smile
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
stephosteo
Passionné


Inscrit le: 18 Fév 2011
Messages: 384

MessagePosté le: Mar Fév 21, 2012 5:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tout à fait d'accord avec Sbob également.

Petite précision : quand je parlais hier de "médicalisation" je parlais justement du type de raisonnement symptôme -> Tests -> Traitement qui risque de mener à une sorte de "nomenclature". Si tel était le cas, il y à fort à parier que les médecins chercheraient à ce que l'ostéopathie devienne "prescrite", d'où le terme paramédicalisation. Quand je parle de déchéance je parle donc de cette forme "nomenclaturisation" et de tout ce qui pourrait en découler.

Encore une fois, même si je n'adhère pas au raisonnement symptôme -> Tests -> Traitement, qui ne correspond pas à l'ostéopathie selon moi, je ne rejette absolument pas la recherche et je ne demande qu'à ce qu'on prouve les effets de nos techniques. Si la recherche statistique peut avoir un certain intérêt pour cela, cet intérêt me semble limité du fait qu'on extrait un geste précis sans tenir compte du contexte du patient et sans s'intéresser à la démarche diagnostique. Je pense donc qu'il faut se méfier des conclusions qu'on peut tirer de ces études pour continuer à s'adapter au cas par cas. Et il ne s'agit pas de se croire au dessus du lot ou pas, il s'agit juste de ne pas s'arrêter au symptôme.
_________________
"Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don." (Albert Einstein)
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Fév 21, 2012 5:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

stephosteo a écrit:
Tout à fait d'accord avec Sbob également.

Petite précision : quand je parlais hier de "médicalisation" je parlais justement du type de raisonnement symptôme -> Tests -> Traitement qui risque de mener à une sorte de "nomenclature". Si tel était le cas, il y à fort à parier que les médecins chercheraient à ce que l'ostéopathie devienne "prescrite", d'où le terme paramédicalisation. Quand je parle de déchéance je parle donc de cette forme "nomenclaturisation" et de tout ce qui pourrait en découler.

Encore une fois, même si je n'adhère pas au raisonnement symptôme -> Tests -> Traitement, qui ne correspond pas à l'ostéopathie selon moi, je ne rejette absolument pas la recherche et je ne demande qu'à ce qu'on prouve les effets de nos techniques. Si la recherche statistique peut avoir un certain intérêt pour cela, cet intérêt me semble limité du fait qu'on extrait un geste précis sans tenir compte du contexte du patient et sans s'intéresser à la démarche diagnostique. Je pense donc qu'il faut se méfier des conclusions qu'on peut tirer de ces études pour continuer à s'adapter au cas par cas. Et il ne s'agit pas de se croire au dessus du lot ou pas, il s'agit juste de ne pas s'arrêter au symptôme.


Pour faire rapidement, et car je n'ai pas de temps en ce moment :

- pourquoi ce triptyque Symptome / test / traitement ne colle pas pour l'ostéo? Si vous me répondez qu'à divers blocages, on peut avoir plusieurs symptomatologies, je vous répondrai l'aspect non reproductible intra et inter opérateur : le test seul n'est pas reproductible, comment peut-on donc dire que devant la même symptomatologie (en raccourci : le même cheminement neuro-algique in fine) on ait pas une cause proche ou identique? Rasoir d'ockham encore une fois.
Il est moins évident de penser qu'à une symptomatologie identique (et je reviendrai dessus) on puisse avoir deux origines différentes.

Quand je parle d'identité entre les symptomatologie, je n'attends pas seulement "mal dans l'épaule droite" où il y a je vous l'accorde milles solutions, mais une douleur bien précise, reproductible (la douleur), dans certains mouvements/certaine cinétique, dans un angle particulier, en charge ou non, et surtout qui est traitable ou fortement améliorable avec une seule technique, et qui plus est, est pérenne (>6mois).

Stephostéo > les chiros ont une nomenclature pour le coup plus internationalisée, et pour autant ne sont ni prescrits, ni médicalisés, ni remboursés.
En fait c'est la peur d'être médicalisés qui vous rend si frileux?
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mar Fév 21, 2012 6:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

hernesto, prenons comme exemple une tendinite de la longue portion du biceps.
Si tu as une seule technique pour amélioré le patient, je te dis chapeau.

Pour faire court, déjà tes patients auront des conditions de survenue différentes. Il te faudra déjà dans un premier temps t'y adapter.
Elle peut être traumatique, micro-traumatique ou positionnel (au travail), découlant d'un désordre alimentaire etc...

Ensuite s'il n'y à pas une cause directe, c'est que ton corps va exprimer un déséquilibre à ce niveau.
Pourquoi ce niveau ?
Peut-être y a t'il des antécédents, des habitudes de vie, une prédisposition etc...

Cette tendinite qui s'exprime ici, peut être d'origine locale (Gléno, clav), loco-régionale (coude/poignet, ceinture scapulaire, avec C7/D1 et K1).

Bien, parfois celà suffira.
Mais maintenant, si ton patient revient tous les 6 mois, en te disant, je suis content, vous m'avez bien soulagé la dernière fois, mais ça recommence.

Là, il te faut te poser la question pourquoi ?
-Est-ce la faute du patients et de ces habitudes ?
-Est-ce de ma faute, je n'ai pas bien traiter ce que j'avais à traiter précédemment ?
-Y à t'il une cause acquise, avec une instabilité de gléno, par exemple ?
-Est-ce de ma faute en oubliant quelquechose ?

La oui, tu peux suivre des chaînes. Parfois elles t’amèneront vers un ancien trauma au rugby, sur la charnière, parfois vers un déséquilibre de l'occlusion, un ancien trauma sur la nuque...
Et parfois ça ira plus loin, avec un estomac, qui fixe tes dorsales, puis ton omoplate et ta gléno, ou un bassin etc...

Bref, le but est de remonté la chaîne.
Ce n'est pas vrai pour tous les patients, et chacun est différents.
Parfois tu peux remonter facilement la chaîne et parfois c'est plus compliqué, car à chaque couche, tu découvres une couche plus profonde, plus ancienne, survenue dans d'autres circonstances.

Qu'il y ait des similitudes de traitement c'est logique, mais tu ne peux pas enfermé tous les patients, dans les mêmes boites.
C'est pour celà que nos traitements ne sont pas reproductibles.


Après que tu essayes de démontrer qu'une technique à une action neuro, positionnel, vasculaire, pas de soucis, et au contraire je te suis.

Mais dire qu'il existe une technique adapté à un symptôme, est à mon sens réducteur, et non ostéopathique.

Pour faire une analogie, si tu prend un gars qui nous fait une hypertension.
Un traitement médicamenteux est adapté pour ce patient, pour éviter des complications et pour traiter le symptôme.

Mais le réel problème dans le fond, n'est pas l'hypertension mais sa cause.
L'hypertension, n'étant qu'un symptôme.
Du coup tu as ton symptôme -> test -> traitement médicamenteux.
Dans de nombreux cas, celà suffira, mais dans le temps, auras-tu résolu le problème ?
Non, tu auras traiter un symptôme, et non un patient.
Dès lors, que tu vas tester les reins, les surrénales etc.. (je vais pas te faire toutes les causes), là tu traites réellement ton patient.
C'est ce que font la majorité des cardio.

Ça me paraît si simple, je vois pas pourquoi tu ne comprends pas celà
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Fév 21, 2012 6:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sbob a écrit:
hernesto, prenons comme exemple une tendinite de la longue portion du biceps.
Si tu as une seule technique pour amélioré le patient, je te dis chapeau.

Pour faire court, déjà tes patients auront des conditions de survenue différentes. Il te faudra déjà dans un premier temps t'y adapter.
Elle peut être traumatique, micro-traumatique ou positionnel (au travail), découlant d'un désordre alimentaire etc...

Ensuite s'il n'y à pas une cause directe, c'est que ton corps va exprimer un déséquilibre à ce niveau.
Pourquoi ce niveau ?
Peut-être y a t'il des antécédents, des habitudes de vie, une prédisposition etc...

Cette tendinite qui s'exprime ici, peut être d'origine locale (Gléno, clav), loco-régionale (coude/poignet, ceinture scapulaire, avec C7/D1 et K1).

Bien, parfois celà suffira.

1) faut-il déjà le faire.
2) j'ai parlé de symptomatologie précise, si la douleur arrive au travail, le matin, le soir, en se couchant, en rentrant dans la voiture, c'est quelquechose de différent. Et c'est une notion importante.
3) Symptome => TEST. Le test est là pour affiner, corroborer, infirmer si besoin.

je ne vois pas où est le soucis, il suffit juste d'avoir une séméiologie articulaire très précise. Encore faut-il avoir cette envie.
Citation:

Mais maintenant, si ton patient revient tous les 6 mois, en te disant, je suis content, vous m'avez bien soulagé la dernière fois, mais ça recommence.

Entre ça et le patient qui te dit pas qu'il est allé voir un autre, celui qui a mal ailleurs (c'est pas ce que vous appelez une décompensation parfois?) 6 mois après, ou celui qui de par son activité (caissier, machiniste..) ou autre se refait mal au même endroit car sa position de travail est inadaptée, mais est inadaptable..
1) il faut déjà réussir à le soulager 6 mois, et à ce jour, on est à priori (sans étude de faite mais à vue de nez) supérieurs aux infiltrations et AINS sur certains soucis
2) il ne faut pas se croire sorti de la cuisse de jupiter, en 45 min tu vas remettre ton patient d'aplomb pour 2 ans? Moi mes patients sont actifs, font de la musculation, sont des parisiens stressés, je n'ai même jamais penser avoir 2 ans d'efficacité. Ou alors il faudra prouver que les gens suivis par des ostéopathes qui se disent avoir 2 ans d'efficacité, n'ont pas de biais de sélection (toujours plus facile..), n'ont pas de thérapie adjuvante (massages hebdomadaires), et n'ont vraiment pas mal du tout (#de pas avoir assez mal pour lâcher 50€ dans une consultation).
Prouvons ou ayons des idées de preuves là-dessus, c'est un concept ostéo, moi je regarde comment mes patients vivent, ils ont aussi des moments où ils vont aider un ami à déménager, où ils vont faire des acrobaties lors de leur partie de jambe en l'air, où ils dorment dans un train mal positionné.. etc. Restons les pieds sur terre, 6 mois sans douleur, c'est beau.

Maintenant ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit : tous mes patients ne reviennent pas pour faire péter leur L3 tous les 6mois, loin de là. C'est ce qui moi m'a mis la puce à l'oreille. On obtient des résultats tout à fait honorables sans se servir du concept de chaine, de lésion primaire (on la cherche toujours celle-là, certains ne lâcheront jamais), mais à mon avis il y a un autre biais derrière cette lésion primaire, le praticien.
Citation:

Là, il te faut te poser la question pourquoi ?
-Est-ce la faute du patients et de ces habitudes ?
-Est-ce de ma faute, je n'ai pas bien traiter ce que j'avais à traiter précédemment ?
-Y à t'il une cause acquise, avec une instabilité de gléno, par exemple ?
-Est-ce de ma faute en oubliant quelquechose ?

La oui, tu peux suivre des chaînes. Parfois elles t’amèneront vers un ancien trauma au rugby, sur la charnière, parfois vers un déséquilibre de l'occlusion, un ancien trauma sur la nuque...
Et parfois ça ira plus loin, avec un estomac, qui fixe tes dorsales, puis ton omoplate et ta gléno, ou un bassin etc...

Bref, le but est de remonté la chaîne.
Ce n'est pas vrai pour tous les patients, et chacun est différents.
Parfois tu peux remonter facilement la chaîne et parfois c'est plus compliqué, car à chaque couche, tu découvres une couche plus profonde, plus ancienne, survenue dans d'autres circonstances.

Encore une fois, où s'arrête le conte ostéopathique, la mythologie comme quoi on pourrait voir à travers les corps comme dans un livre ouvert, et où est l'automystification de l'ostéopathe? (La même que celui qui sentait un MRP changé avec le power balance par ex.) On peut se bourrer le mou tout seul avec beaucoup de choses. Tu vois où je veux en venir?

Je ne dis pas que tu as tort, mais mon activité grossit de jour en jour, pas en nombre de consultation/patient mais en nombre de nouveaux patients, tout comme mes collègues qui travaillent d'une façon similaire : Foot down to earth.
Citation:

Qu'il y ait des similitudes de traitement c'est logique, mais tu ne peux pas enfermé tous les patients, dans les mêmes boites.
C'est pour celà que nos traitements ne sont pas reproductibles.

Arrêtez, vous ne voulez rien faire pour prouver que certains le soient surtout.

Commençons par prouver que quelques traitements le sont, je vous assure que la critique changera de côté, et on pourra avancer.

Citation:

Après que tu essayes de démontrer qu'une technique à une action neuro, positionnel, vasculaire, pas de soucis, et au contraire je te suis.

Mais dire qu'il existe une technique adapté à un symptôme, est à mon sens réducteur, et non ostéopathique.

Pour faire une analogie, si tu prend un gars qui nous fait une hypertension.
Un traitement médicamenteux est adapté pour ce patient, pour éviter des complications et pour traiter le symptôme.

Mais le réel problème dans le fond, n'est pas l'hypertension mais sa cause.
L'hypertension, n'étant qu'un symptôme.
Du coup tu as ton symptôme -> test -> traitement médicamenteux.
Dans de nombreux cas, celà suffira, mais dans le temps, auras-tu résolu le problème ?
Non, tu auras traiter un symptôme, et non un patient.
Dès lors, que tu vas tester les reins, les surrénales etc.. (je vais pas te faire toutes les causes), là tu traites réellement ton patient.
C'est ce que font la majorité des cardio.
pour ta gouverne il existe des tonnes de traitement contre la tension artérielle, et si des cardiologues sont spécialisés en médecine cardiologique tensionnelle, c'est sans doute pour faire payer plus cher leurs consultations.

Chaque molécule de traitement anti-tensionnel agit à un endroit donné précis. Maintenant il y a un biais : a-t-on un médicament contre la rigidité artérielle? non. La symptomatologie est parfois nécessaire pour que nos vieux ne fassent pas leur AVC en bonne et due forme.

Si tu traites une HTA avec des manipulations, tu mérites le nobel. Encore faut-il le montrer et pas que tu aies eu un patient un jour qui ait eu une amélioration spectaculaire de sa TA.
... sans oublier qu'il aurait pu arrêter de machouiller de la réglisse à peu près au même moment..? ( Embarassed )

D'autre part, pour revenir à ce dont on parlait sur le trio : si ta symptomatologie est précise et ta sémiologie est belle, tu peux avoir des idées précises d'où vient ton HTA (on parle pas de HTA liée au vieillissement, ou a des co-morbidités, qui sont souvent incurables causalement (sauf avec des doigts de fée?) ). Au niveau articulaire cette possibilité est rendue possible : on peut faire bouger une jambe de 1000 façons, pas forcément faire battre un coeur d'autant de façon.
Citation:


Ça me paraît si simple, je vois pas pourquoi tu ne comprends pas celà


Je dirai que c'est simple aussi :
1) Prouvons que plusieurs couches existent chez certains patients (personnellement ce que je pourrai y mettre c'est une minorité : une consultation, et au retour de la suivante des douleurs qu'ils avaient connu il y a 5-10ans.. traitées par le trio, ... avec brio? puisqu'à ce jours concernant ces patients ils sont non douloureux..)
2) Le trio Symptome - test - traitement a une limite : la précision du symptôme. Je fais plus que préciser le symptôme, je fais tourner dans tous les sens, vérifier tous les mouvements, faire préciser à quel moment de la journée, si c'est différent après un stress, avec une mauvaise nuit.. Le test vient corroborer ou infirmer la suspiscion, et le traitement en découle.
Et si il nous manquait juste de la précision séméiologique? Quand on a la chance de lire certains textes anglais de whernam, littlejohn, ou certains polycopiés (vite oubliés pour certains) qui dataient d'il y a 20-30 ans d'école, cette précision existe.

Sbob > j'ai du respect pour ta façon de voir les choses, et n'y voit pas de minorisation ou quoi que ce soit, juste j'essaye d'exposer ma façon de voir les choses, et qui marche plutôt pas mal.. Tu crois qu'il y a un lien?
Pour moi il s'appelle Ockham Smile
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mer Fév 22, 2012 7:37 am    Sujet du message: Répondre en citant

je n'ai jamais dis qu'en ostéo on traitait une HTA, je faisait un parallèle.
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mer Fév 22, 2012 12:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

hernesto a écrit:

celui qui de par son activité (caissier, machiniste..) ou autre se refait mal au même endroit car sa position de travail est inadaptée, mais est inadaptable..

Ça je suis de ton avis.
C'est comme le mec, qui sortit de chez toi, va courir avec de vieille converse pourries, sur une surface dure, à 16h de l'AM, sous un soleil de plom, sans s'hydrater, ni s'échauffer et sans s'étirer, et qui ne comprend pas pourquoi il ne va pas mieux.
On est d'accord.

hernesto a écrit:

2) il ne faut pas se croire sorti de la cuisse de jupiter, en 45 min tu vas remettre ton patient d'aplomb pour 2 ans? Moi mes patients sont actifs, font de la musculation, sont des parisiens stressés, je n'ai même jamais penser avoir 2 ans d'efficacité. Ou alors il faudra prouver que les gens suivis par des ostéopathes qui se disent avoir 2 ans d'efficacité, n'ont pas de biais de sélection (toujours plus facile..), n'ont pas de thérapie adjuvante (massages hebdomadaires), et n'ont vraiment pas mal du tout (#de pas avoir assez mal pour lâcher 50€ dans une consultation).
Prouvons ou ayons des idées de preuves là-dessus, c'est un concept ostéo, moi je regarde comment mes patients vivent, ils ont aussi des moments où ils vont aider un ami à déménager, où ils vont faire des acrobaties lors de leur partie de jambe en l'air, où ils dorment dans un train mal positionné.. etc. Restons les pieds sur terre, 6 mois sans douleur, c'est beau.

Je n'ai jamais dit celà.
Ce que je veux dire, c'est que dans certains cas, hormis contexte de travail, malformation etc..., tu as des patients qui ne sont traités que partiellement.
Effectivement, sur certains trauma, pour "inverser le trauma" (désolé, je n'ai pas d'autres termes plus clair), il te faudra plusieurs séances.
Maintenant, je pense que dans certains cas, précis, dépendant du patient, tu peux réellement le soulager durablement.
Il m'arrive souvent de voir des gens arriver en me disant, je suis suivi depuis des années, je me bloque régulièrement L5, que mon ostéo me manipule 3 fois par ans depuis 10 ans.
Sur certains de ces cas, je pense, que justement l'ostéo est passé à côté de quelque-chose.
Ne t'en déplaise, il m'arrive souvent, et je ne dis pas tout le temps, de trouver une cause, qui me permet progressivement d'amener les consultations à 9 mois, puis 1 an, puis 1 an1/2, pour le même motif.

hernesto a écrit:

Maintenant ne me faites pas dire ce que je n'ai pas écrit : tous mes patients ne reviennent pas pour faire péter leur L3 tous les 6mois, loin de là. C'est ce qui moi m'a mis la puce à l'oreille. On obtient des résultats tout à fait honorables sans se servir du concept de chaine, de lésion primaire (on la cherche toujours celle-là, certains ne lâcheront jamais), mais à mon avis il y a un autre biais derrière cette lésion primaire, le praticien.

Entièrement d'accord, ou la technique, je préciserais.

hernesto a écrit:

Encore une fois, où s'arrête le conte ostéopathique, la mythologie comme quoi on pourrait voir à travers les corps comme dans un livre ouvert, et où est l'automystification de l'ostéopathe? (La même que celui qui sentait un MRP changé avec le power balance par ex.) On peut se bourrer le mou tout seul avec beaucoup de choses. Tu vois où je veux en venir?

Je ne dis pas que tu as tort, mais mon activité grossit de jour en jour, pas en nombre de consultation/patient mais en nombre de nouveaux patients, tout comme mes collègues qui travaillent d'une façon similaire : Foot down to earth.


idem, pour moi, avec une approche différente de la tienne.
La seule nuance, c'est que dans ton discours, tu sembles penser que moi et d'autres, cherchions toujours à reproduire ceci ou celà.
Ce n'est pas vrai.
Nous nous adaptons à ce qu'il y à sous nos mains.
Si c'est mécanique, c'est mécanique. Point barre.

Mais si tu apprends à écouter ce qui se passe en dessous, parfois tu as de belles surprises qui font la différence.

Ensuite là où je suis de ton avis, c'est qu'apprendre à palper ça ne se fait pas en 1 jour et malheureusement on envois trop souvent nos jeunes dans cette voie.

Avant de l'adopter, j'ai améliorer mon approche structurelle.
Tout comme toi à tes débuts tu n'avais pas la main et la perception que tu as maintenant. Mais à force d'entraînement, de patience et d'écoute, je suis certain, que tu aurais une infinité de possibilités supplémentaires qui s'ouvriraient à toi.
Comme un œnologue. Il va travailler son goût, et après des années de pratique, il pourra te dire que tel vin à été produit dans les 300 m², exposés dans telle bourgade.
Mais il s'est entraîner pour cela.
Et, il est vrai qu'à ce jour, on fait un peu trop miroiter à nos jeunes, qu'ils sauront faire cela à la sortie de leur études.

Moi, je trouve juste dommage, que dans un métier comme le notre, même si tu n'as pas les explications (j'en conviens), tu ne cherches pas à tendre vers cet œnologue, en affinant ton sentit et tes perceptions.

hernesto a écrit:

Sbob > j'ai du respect pour ta façon de voir les choses, et n'y voit pas de minorisation ou quoi que ce soit, juste j'essaye d'exposer ma façon de voir les choses, et qui marche plutôt pas mal.. Tu crois qu'il y a un lien?
Pour moi il s'appelle Ockham Smile

Merci.
Forcément il y à un lien, car pour moi, il n'y à pas de guerre entre tissulaire et structurel.
Les deux sont liés et j'utilise les deux.
Pour moi, et c'est conceptuel, donc ça te fera peut-être bondir, mais le lien est l'intention que l'on met dans ce que l'on fait.

Entre nous, j'ai toujours aimer nos discussions, le seul truc que je déplore, c'est que pour quelqu'un qui à l'air de maîtriser son sujet, tu ne te laisse pas un peu plus emporté par tes sensations.

Je vis le travail avec un patient, quel que soit la technique comme une danse une communication entre moi et ce que j'ai sous les mains.
Je suis certains que si parfois tu te laissais emporté, tu serais surpris de ce que tu trouverais.

Mais ce genre de discussions, n'aboutira jamais à un consensus, car certains voient l'ostéopathie, plus comme une science, d'autre plus comme un art, or à mon avis elle se situe à la jonction des deux.
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Fév 22, 2012 1:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce que j'ai tendance à penser, c'est que l'on fait de quelques cas une grosse généralité : la lésion primaire, les chaines montantes descendantes transverses a l'envers à l'endroit..
et que l'on se fourvoie dedans en pensant que c'est la règle générale puisque les cas réfractaires ont pu avoir plus de succès avec cette théorie. (et encore, il faudrait le prouver que c'est pas parceque l'opérateur a été plus habile, le patient plus détendu, a payé plus cher, s'est mieux reposé après...)

Ce que je pense, et l'histoire des idées le montre, que c'est la plus simple qui sans vraie condition, nécessité, réelle raison, prévaut et est majoritaire sur toutes les autres.

Pourquoi s'encombrer avec des tonnes de concept (et comme je l'ai dit, dans les années 80-90 il n'y avait pas tant d'ambages sur le concept, ou quand on lit whernam il n'y a pas tant de notion de descendantes remontantes etc.) alors qu'une explication plus simple suffit dans la plus grande majorité des cas?
On sait qu'une partie du concept est de la fumisterie pure : il n'y a qu'a voir les explications sous-tendant certains concepts, qu'une partie a été popularisé par les écoles (les anglosaxons s'encombrent beaucoup moins que nous avec..), ce sont déjà deux arguments pour moi.

Si on obtient dans la grande majorité des résultats identiques, pourquoi vouloir rajouter du concept (que j'appellerai chez certains de la poudre magique d'ostéo perlinpinpin) inutilement?
Je parle de la plus grande majorité, car cela n'échappe à personne qu'il n'y a pas de "règle générale", mais que les patients d'ostéo font aussi partie de la répartition de gauss.. Donc si on admet des seuils (non définis à ce jour) on pourrait imaginer que 5% des patients ne vont pas être adaptés au traitement. Je digresse, mais c'était pour expliquer pourquoi je ne disais pas que TOUS seraient traités.
Il est en effet possible que 2,5% des patients sont non réceptifs, et il y a peut-être (surement) un biais dans ta patientèle (comme il y a un biais dans la mienne).

Pour résumer : mon crédo de pensée actuelle c'est de dire : on peut simplifier au plus juste nos pratiques pour répondre au plus grand nombre et utiliser cette simplification pour tester des hypothèses de façon plus simple.
Il sera toujours temps une fois ces choses plus concrètes et sûres d'aller chercher de l'inspiration pour mieux s'adapter aux qques % restants qui sont soulagés mais pas sur le très long terme.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mer Fév 22, 2012 3:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour avoir eu whernam en post grad, il nous parlait de chaînes montantes et descendantes.

Et puis tu sais les anglos-saxons, parfois sont surprenant.
En crânien, j'ai vu dès le premier jours de cours, partir sur le fluidique.

Après je suis tout à fait de ton avis, concernant la courbe de Gauss.
Maintenant tu as peut-être ta patientèle de cas simple et certains héritent des 5% de cas compliqués des autres ostéos, qui sait ?
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Fév 22, 2012 3:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sbob a écrit:
Pour avoir eu whernam en post grad, il nous parlait de chaînes montantes et descendantes.

Et puis tu sais les anglos-saxons, parfois sont surprenant.
En crânien, j'ai vu dès le premier jours de cours, partir sur le fluidique.

Après je suis tout à fait de ton avis, concernant la courbe de Gauss.
Maintenant tu as peut-être ta patientèle de cas simple et certains héritent des 5% de cas compliqués des autres ostéos, qui sait ?


Passons sur whernam, c'est pas l'idée que j'en ai, notamment au niveau crânien Wink C'est un détail.

Concernant les 95%, il est possible que j'ai les 95% simples, et soit, c'est comme ça, je ne m'en formalise pas.
Je pense que nous serons mieux reconnus le jour où on aura commencé à débroussailler les 95% faciles, montrer comment ca marche voire pourquoi ca marche.
Il sera toujours temps de chercher comment marchent les 5% restants, et de le prouver par la suite, le gros au niveau du nombre ayant déjà été abordé.
D'où le fait que je préconise de simplifier nos pratiques, et de voir à ce moment si les résultats sont là (pour moi ils le sont) et de voir comment on peut faire avancer des faisceaux de preuves.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
oliserv
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 05 Juin 2008
Messages: 1

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2016 2:38 pm    Sujet du message: que de critiques... Répondre en citant

Bonjour à tous,

Je vois bcp de critiques sur iRFOR.
Certains n'ont même pas pris le temps de lire correctement et se pensent intelligents à essayer de faire un bon mot.
Cette structure offre des formations comme beaucoup d'autres.
Ces formations sont payantes, comme toutes. Enfin, il me semble.

Railler le terme Reboutement ?
Qu'est ce l'ostéo sinon une évolution de cette pratique ?
Critiquer des techniques ? Par ceux là mêmes qui propulsent des sphénoides en orbites tous les jours ???? aie aie aie

La critique est bienvenue et normale. Enlevez vos oeilleres, restez ouverts. Vous devriez montrer un peu plus de bienveillance envers vos confrères, au moins autant qu'envers vos patients.

Elle est pas belle la vie ?
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Emilies
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 20 Mar 2016
Messages: 3

MessagePosté le: Lun Mar 21, 2016 3:30 am    Sujet du message: Répondre en citant

De mon coté j'ai fait le choix de m'éloigner de toute pratique ésotérique/rebouteuse, et ce même si certains vont me dire qu'a la base de l’ostéopathie il y a les rebouteux etc...coque samsung galaxy note 5 coque galaxy note 5
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Actualités Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 9, 10, 11
Page 11 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Si vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :


© Osteopathe.com All rights reserved