Partagez cette page : après le débat sur Facebook votre avis sur l'utile des ASP

après le débat sur Facebook votre avis sur l'utile des ASP

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Actualités
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
mchauvin
Impliqué


Inscrit le: 03 Jan 2011
Messages: 151

MessagePosté le: Ven Avr 01, 2016 3:55 pm    Sujet du message: après le débat sur Facebook votre avis sur l'utile des ASP Répondre en citant

Il serait injuste d'accuser les ASP de tout les maux. Le travail effectué depuis vingt ans a produit les effets dans le bon sens des choses; une reconnaissancen de la profession ostéopathe, une mise en place de celle-ci , la réglementation de sa pratique et de sa formation , son implantation dans l'univers sanitaire français .
Tout cela est concrétisé aujourd'hui par une augmentation notoire du nombre de consultations ostéopathiques en France mais aussi hélas de notre démographie.
Certains dirigeants ont accompli leurs nombreux mandats avec une conscience professionnelle. Ils oeuvrent chacun à leur propre niveau pour instaurer un monde ostéopathique meilleur.
Les professionnels que nous sommes poursuivent leur réflexion au travers les forums informatiques ou publications autres en dehors de toutes pressions externes, et les idées sont débattues voir même rebattues....!
Chacun intervient à son propre niveau pour mobiliser, pour protester collectivement et mettre en place un lieu de parole.
Ceci ayant été exposé il n'en demeure pas moins que le paysage ostéopathique français actuel n'a plus qu'un lointain rapport avec celui du début des années 2000.
A l'ecoutant bien , l'Agora ostéopathique semble animée de demandes sans réponses, notre débat démocratique connait-il un épuisement certain?
Le syndicalisme à usage public au sein duquel se structure la discussion des enjeux collectifs de notre profession est-il toujours à la recherche du notre communauté d'esprit?
Celui-ci entend-il encore la parole des professionnels ?
Les dirigeants des ASP qui ont accès à l'agenda politique et qui construisent les opinions confisquent de fait les débats pour mieux diviser, et conserver la direction de leurs ASP. Nombre d'entre eux souvent bien plus agés que la moyenne de leurs adhérénts (35 ans) ont déja assumés 2 voir 3 mandats successifs sans volonté de " passer la main "aux générations suivantes.
La psychologie du groupe syndical influe sur nos décisions, et le plus grand nombre de ses adhérents suivent ces opinions sans oser prendre la parole et s'opposer à ses dirigeants.
Ce sentiment probable d'incompétence, de ne pas être politiquement au niveau , peu expérimenté , donc par définition ignorant accroit cette incapacité à prendre une bonne décision . Si de plus la structure syndicale n'investit pas dans la formation de sa relève dirigeante, ce sentiment ne fait que grandir.
Nos dirigeants disposent d'un véritable pouvoir d'arbitrage et de consécration à l'égard de tout ceux qui les élisent et indirectement de ceux qui sont leurs confrères non syndiqués. A force de manipuler par de brillants discours et de flatter de manière démagogique le plus grand nombre possible, ils parviennent ainsi à satisfaire leurs intérets personnels ainsi que les intérets économiques de certains en marge de notre profession.
Les Assemblées générales qui devraient être le lieu privilégié où se règlent les conflits permettent aux dirigeants en fait de se débarrasser de leurs ennemis potentiels .En diminuant le quorum de présence et en faisant maintenant valider par vote électronique un compte rendu de leurs activités, ils vident totalement de leur sens l'existence de ces AG.
Quand le débat peut encore avoir lieu , il est formaté et utilise des schémas préétablis en amont pendant des conseils d'administration restreints.
Les thèmes récurrents abordés interprétant notre réalité professionnelle reviennent à la table de discussion sans évolutions notables.
Prenons comme exemple le sujet des agréments des centres de formation qui faisaient par le passé l'objet d'une demande de certification collegiale faute de décision politique. A ce jour les inspections de l'IGAS , le travail des commissions , les référentiels, les décrets publiés par les pouvoirs publics n'ont que peu amoindris le nombre d' écoles et par conséquent les ASP reviennent sur cette demande de certification signant ainsi leur collusion avec des intérets économiques étranger à l'éthique syndicale.
Nos dirigeants semblent utiliser la politique de" l'entonnoir" pour ne retenir que les idées , les prises de positions qui semblent susceptibles de retenir le plus notre attention au lieu de nous instruire véritablement sur les fondements de notre problématique.
L'intéret général serait- il confisqué au profit d'une minorité?
La consécration de notre pensée ostéopathique ne se dévalorisait -elle pas?
Ceci ne conduirait il pas à la défaite de notre conception ostéopathique?
Et pour en revenir au débat démocratique , n'aboutissons-nous pas à l'appauvrissement des arguments échangés?
Aprés de nombreuses tentatives de transversalité entre ASP (Unions,Federations, etc..) et de médiations vaines n'est-il pas l'heure de repenser notre actions syndicale et d'en débattre à nouveau pendant un prochain Grenelle de l'Ostéopathie?
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
mchauvin
Impliqué


Inscrit le: 03 Jan 2011
Messages: 151

MessagePosté le: Ven Avr 01, 2016 3:59 pm    Sujet du message: Re: après le débat sur Facebook votre avis Les ASP ??? Répondre en citant

mchauvin a écrit:
Il serait injuste d'accuser les ASP de tout les maux. Le travail effectué depuis vingt ans a produit les effets dans le bon sens des choses; une reconnaissancen de la profession ostéopathe, une mise en place de celle-ci , la réglementation de sa pratique et de sa formation , son implantation dans l'univers sanitaire français .
Tout cela est concrétisé aujourd'hui par une augmentation notoire du nombre de consultations ostéopathiques en France mais aussi hélas de notre démographie.
Certains dirigeants ont accompli leurs nombreux mandats avec une conscience professionnelle. Ils oeuvrent chacun à leur propre niveau pour instaurer un monde ostéopathique meilleur.
Les professionnels que nous sommes poursuivent leur réflexion au travers les forums informatiques ou publications autres en dehors de toutes pressions externes, et les idées sont débattues voir même rebattues....!
Chacun intervient à son propre niveau pour mobiliser, pour protester collectivement et mettre en place un lieu de parole.
Ceci ayant été exposé il n'en demeure pas moins que le paysage ostéopathique français actuel n'a plus qu'un lointain rapport avec celui du début des années 2000.
A l'ecoutant bien , l'Agora ostéopathique semble animée de demandes sans réponses, notre débat démocratique connait-il un épuisement certain?
Le syndicalisme à usage public au sein duquel se structure la discussion des enjeux collectifs de notre profession est-il toujours à la recherche du notre communauté d'esprit?
Celui-ci entend-il encore la parole des professionnels ?
Les dirigeants des ASP qui ont accès à l'agenda politique et qui construisent les opinions confisquent de fait les débats pour mieux diviser, et conserver la direction de leurs ASP. Nombre d'entre eux souvent bien plus agés que la moyenne de leurs adhérénts (35 ans) ont déja assumés 2 voir 3 mandats successifs sans volonté de " passer la main "aux générations suivantes.
La psychologie du groupe syndical influe sur nos décisions, et le plus grand nombre de ses adhérents suivent ces opinions sans oser prendre la parole et s'opposer à ses dirigeants.
Ce sentiment probable d'incompétence, de ne pas être politiquement au niveau , peu expérimenté , donc par définition ignorant accroit cette incapacité à prendre une bonne décision . Si de plus la structure syndicale n'investit pas dans la formation de sa relève dirigeante, ce sentiment ne fait que grandir.
Nos dirigeants disposent d'un véritable pouvoir d'arbitrage et de consécration à l'égard de tout ceux qui les élisent et indirectement de ceux qui sont leurs confrères non syndiqués. A force de manipuler par de brillants discours et de flatter de manière démagogique le plus grand nombre possible, ils parviennent ainsi à satisfaire leurs intérets personnels ainsi que les intérets économiques de certains en marge de notre profession.
Les Assemblées générales qui devraient être le lieu privilégié où se règlent les conflits permettent aux dirigeants en fait de se débarrasser de leurs ennemis potentiels .En diminuant le quorum de présence et en faisant maintenant valider par vote électronique un compte rendu de leurs activités, ils vident totalement de leur sens l'existence de ces AG.
Quand le débat peut encore avoir lieu , il est formaté et utilise des schémas préétablis en amont pendant des conseils d'administration restreints.
Les thèmes récurrents abordés interprétant notre réalité professionnelle reviennent à la table de discussion sans évolutions notables.
Prenons comme exemple le sujet des agréments des centres de formation qui faisaient par le passé l'objet d'une demande de certification collegiale faute de décision politique. A ce jour les inspections de l'IGAS , le travail des commissions , les référentiels, les décrets publiés par les pouvoirs publics n'ont que peu amoindris le nombre d' écoles et par conséquent les ASP reviennent sur cette demande de certification signant ainsi leur collusion avec des intérets économiques étranger à l'éthique syndicale.
Nos dirigeants semblent utiliser la politique de" l'entonnoir" pour ne retenir que les idées , les prises de positions qui semblent susceptibles de retenir le plus notre attention au lieu de nous instruire véritablement sur les fondements de notre problématique.
L'intéret général serait- il confisqué au profit d'une minorité?
La consécration de notre pensée ostéopathique ne se dévalorisait -elle pas?
Ceci ne conduirait il pas à la défaite de notre conception ostéopathique?
Et pour en revenir au débat démocratique , n'aboutissons-nous pas à l'appauvrissement des arguments échangés?
Aprés de nombreuses tentatives de transversalité entre ASP (Unions,Federations, etc..) et de médiations vaines n'est-il pas l'heure de repenser notre actions syndicale et d'en débattre à nouveau pendant un prochain Grenelle de l'Ostéopathie?
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Actualités Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Si vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :


© Osteopathe.com All rights reserved