Partagez cette page : deuil périnatal

deuil périnatal

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Communiqué de presse
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
edulis
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 30 Juil 2009
Messages: 1

MessagePosté le: Ven Juil 31, 2009 9:51 am    Sujet du message: deuil périnatal Répondre en citant

Bonjour à toutes et tous,

Je me permets de vous écrire afin de partager mon témoignage.
Je m'appelle Nathalie, j'ai perdu un de mes jumeaux in utero à 20 SA en 2006. Hospitalisée pour menace d'accouchement prématuré, j'ai mis au monde mes deux enfants à 30 SA : une petite fille Sarah et un petit garçon né sans vie Pierre.

Mon cheminement du deuil de mon petit garçon m'a amené à réaliser un travail d'écriture qui est devenu un livre intitulé L'un sans l'autre.

Mon souhait est de mieux faire reconnaître la difficulté du deuil périnatal et plus particulièrement celui d'un jumeau encore trop tabou dans la société.

De nombreux parents endeuillés et des jumeaux esseulés témoignent de la complexité de ce deuil ainsi que mon mari sur son ressenti de père.

Ne souhaitant pas faire de l'argent sur le décès de notre fils, le livre est vendu à prix coûtant (sur le site Lulu.com) et son téléchargement en format PDF est gratuit. Voici le lien pour y accéder http://www.lulu.com/content/4225280

Nathalie Z,

Ci-dessous une description du livre. L'un sans l'autre

Deux bébés ! Je portais en moi deux bébés ! Nous attendions avec un bonheur intense des jumeaux, nos premiers enfants. Quelle joie ! Deux petites vies si précieuses ! Deux enfants à aimer ! Mon coeur explosait d'amour pour mes petits bouts de choux.
Le décès in utero de notre fils nous a plongé dans un abîme de désespoir. Rien n'est plus absurde, plus injuste que la mort de son enfant. Le deuil périnatal d'un jumeau est un deuil complexe puisque la vie et la mort se retrouvent liées dans un jeu insidieux de cache-cache. Les parents sont démunis et isolés face à de nombreuses problématiques. Ils sont soumis à des tâches psychologiquement opposées. Comment gérer la dualité des sentiments ? Doit-on se focaliser sur le jumeau vivant ? Faut-il cacher l'existence du jumeau décédé ? Quelles sont les conséquences de la mort d'un jumeau sur le jumeau esseulé ? Quel comportement adopter ?
La mort au lieu de la vie dérange la société qui préfère étouffer, oublier l'existence de ces bébés. Les parents sont confrontés au mur du silence entourant le décès de leur enfant. Le bébé décédé doit-il figurer dans l'histoire familiale ? Quelles conséquences sur la fratrie à venir ? Quels rituels peut-on mettre en place ? Comment l'équipe médicale accompagne t-elle les familles endeuillées ? Comment gérer les réactions de l'entourage ? Que dire ? Quelles sont les conséquences transgénérationnelles des deuils non-faits ? Quelle place pour le papa ?
Cet ouvrage tente d'éclairer des pistes de réflexion concernant ces problématiques.
Reconnaître l'existence de ces tout-petits est nécessaire pour l'élaboration du processus de deuil.
J'ai mis au monde mes deux bébés prématurément. La séparation brutale avec ma fille a été une épreuve. Comment gérer ce traumatisme ? Comment retrouver confiance en ses capacités de mère ?
Ce livre a été rédigé à quatre mains puisque le père de mes enfants a pris la parole concernant le ressenti du papa, bien trop souvent oublié. Des parents ainsi que des jumeaux esseulés ont participé à mes réflexions sur la mort d'un tout-petit. Leurs témoignages poignants et émouvants vous bouleverseront. Ils nous font partager leurs doutes, leurs questionnements, leurs espoirs. Un grand merci à eux !
À tous les parents de prématurés...
À tous les jumeaux esseulés...
À tous les parents qui ont perdu un bébé...
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
RAFFIS
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 01 Jan 1970
Messages: 592

MessagePosté le: Sam Aoû 01, 2009 10:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,
Que vous dire après cette épreuve si douloureuse,sinon essayer de vous aider et de vous rassurer devant...la fatalité et la dure réalité....de la vie?
La mort ne fait elle pas partie de la vie?
Ce bout de chou n'a pas eu cette chance d'embrasser la vie,parcequ'il n'était pas assez fort pour l'affronter?...
Il ne faut pas culpabiliser... essayez de rencontrer des psys,des médecins,toute personne qui saura vous écouter,vous aider,vous comprendre,pour faire votre deuil.
J'ai perdu une soeur en 1984 de la mucoviscidose à l'âge de 16 ans....à l'époque cette maladie était peu connue,et on la savait condamnée...
C'est le destin,ce doit être écrit.
Chaque épreuve ds la vie doit vous rendre plus fort et vous permettre de relativiser.
Bon courage à vous, occupez vous bien de votre puce,elle vit,elle a deux parents qui l'aiment et qui sauront lui expliquer dans qqes années la dure réalité de la vie,avec aussi heureusement ses bons côtés...
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Communiqué de presse Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Si vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :


© Osteopathe.com All rights reserved