Partagez cette page : dyspareunies et utérus

dyspareunies et utérus
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Ostéopathie Viscérale et Périnéale
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lycoris
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 07 Juil 2015
Messages: 9

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2015 12:00 am    Sujet du message: dyspareunies et utérus Répondre en citant

Bonjour


Après des annees de vaginisme j'arrive enfin à avoir des relations sexuelles "normales" depuis quelques mois mais je souffre de profondes dyspareunies tres douloureuses même au bout d'une quinzaine de rapports...Pour être plus précise la douleur commence à environ une dizaine de cms peut etre un peu moins je sens une resistance comme une sorte de muqueuse et une fois touchée et enfoncée lors de la pénétration cela devient insupportable comme si l'étirement se faisait mal enfin je ne sais pas..toujours cette sensation de déchirement de coups de couteaux..parfois des brulures et parfois bien après la fin du rapport..
Après toutes sortes de tests infructeux une échographie a montré que mon utérus était en position intermédiaire ce qui n'est pas selon ma gynéco "classique" elle pense que cela pourrait être logiquement la cause de mes douleurs et par élimination aussi. J'ai fais deux séances chez une ostéopathe qui ma fait des manipulations pressions sur l"utérus etirements etc mais ca n'a rien changé...
J'ai lu sur plusieurs forums et mon osthéo me l'a confirmé qu'il était possible pour un médecin ostéopathe de faire des manipulations vaginales permettant de faire basculer l'utérus en position antéversé. jai téléphoné à deux femmes dans ma ville et elles ne le faisaient pas Crying or Very sad une m'a même dit que ce n'était pas possible.. Confused il me reste une dizaine de médecins osthéos dans ma ville à contacter donc...savez-vous comment cela se passe? Combien de séance faut-il? Est ce douloureux? Merci
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2015 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

A ce jour jamais personne n'a pu montrer qu'un manipulation interne ou externe pouvait modifier la position d'un utérus.
Votre gyneco a peut etre raison sur le lien entre les deux (position et dyspareunie) mais il n'y a pas de certitude a ma connaissance.

Votre antecedent de vaginisme est sans doute a mettre en lien avec cette dyspareunie qui semble profonde.

Dans tous les cas, je ne pense pas vraiment que l'osteo soit une indication claire et sure pour ce type de troubles, quand bien meme tous les osteos vous le diront (a coup de 5 seances, il serait "dommage" de laisser une telle opportunité passer).
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexandra
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 01 Mar 2007
Messages: 946
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2015 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Je pense la même chose, impossible de modifier une position utérine. la seule chose qui peut le faire c'est une grossesse. Donc même avec des techniques internes ça ne fonctionnera pas. Déjà c'est très bien d'être aller voir une ostéo pour des manips externes.

Maintenant, dans le cas d’utérus franchement retroversé on a parfois des dyspareunies, cela associé aux antécédents de vaginisme...

A mon avis il vaut mieux aller voir d'autres pistes, peut-être retravailler en psychothérapie... Si cela ne fait que quelques mois que les relations sexuelles normales sont possibles, laissez vous aussi le temps! vous avez fait le plus long!
_________________
Ostéopathe DO installée à Paris
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2015 2:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour
Est-ce que d'autres diagnostics ont étés écartés, comme la névralgie pudendale, par exemple ?
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lycoris
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 07 Juil 2015
Messages: 9

MessagePosté le: Mar Juil 21, 2015 9:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour


Je ne sais pas ce qu'est une névralgie pudendale, je n'ai jamais entendu ce mot ma gynéco ne m'en a jamais parlé. Je ne sais pas quel examen il faut faire pour détecter ça.
Après j'ai fait une échographie interne externe un test de vestibulite un frottis et un prélèvement en cas d'infections, tout a eté négatif. Il reste un IRM cependant en cas d 'endométriose mais ma gynéco nest pas vraiment convaincue que cela soit ça car je n'ai pas de règles abondantes ou particulièrement douloureuses.
Un médecin ostéo que j'ai eu au téléphone m'a suggéré de faire de la chiropraxie..alors j'hésite à prendre rdv...
Je ne pense pas reprendre de thérapie je l'ai arrété il y a peu avec mon sexologue je l'ai vu pendant ma période de vaginisme et arrivé à ce stade c'est vrai que je ne vois plus vraiment l'intéret je vois bien qu'elle ne sait plus trop quoi me dire c'est elle qui m'avait suggéré de faire des tests physiques car elle pensait aussi qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas.
A savoir que mes partenaires aussi (j'en ai eu deux qui sont rentrés en entier) ont trouvé quelque chose de bizzare. Crying or Very sad ils sentent aussi la résistance dont je parle comme un ligament ou quelque chose qui les aspire (il y en a même un qui a eu un peu peur la première fois Confused tout ca n'est pas fait pour me rassurer.. merci de vos réponses
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yannick
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 2363
Localisation: la belle province

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 12:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Sbob a écrit:
Bonjour
Est-ce que d'autres diagnostics ont étés écartés, comme la névralgie pudendale, par exemple ?


Je ne suis pas un spécialiste mais je pensais que cela se traduisait par une douleur plutôt ischiatique, non ?
Maintenant face à un cas atypique ?!?!?
_________________
Osteopathe D.O
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexandra
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 01 Mar 2007
Messages: 946
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 6:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Aux échos ont-ils vu un uterus bicorne? ou unicorne? ça ne vous dit rien?

Car d'après votre dernier post ça me fait penser à une cloison vaginale.

J'explique:

pendant la formation du bébé dans le ventre de sa mère, les reins et les 2 parties de l'uterus (je simplifie) se rejoignent pour ne former qu'un uterus. Il existe de petites malformations utérines qui donnent au mieux un bicorne ou unicorne, ou un uterus cloisonné, et ça peut aussi entrainer une cloison vaginale.

parlez-en à votre gyneco ça peut être interressant de chercher ça!! car si on ne le cherche pas on ne le trouve pas forcément, même avec les examens pratiqués!

Bon courage.
_________________
Ostéopathe DO installée à Paris
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 6:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

Yanncik, on à vaginisme et dyspareunie, ce sont des signes.
Certes ils ne sont pas tous présents, mais la névralgie pudendale est tellement mal connue des médecins, qu'il faut y penser ?
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alexandra
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 01 Mar 2007
Messages: 946
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 6:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

sbob ne penses-tu pas qu'en cas de nevralgie pudendal il y aurait d'autres signes?

Position assise, brulure etc.... c'est pas tellement ce qu'elle décrit même si je sais que parfois les signes peuvent être atypiques.... en plus la NP se déclare un peu plus tard (enfin je suppose que cette personne n'a pas encore 50 ans? je me trompe peut-être?)
_________________
Ostéopathe DO installée à Paris
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 9:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'en ai déjà vu, chez des jeunes filles de 19 ans...

Après c'est vrai qu'il manque des signes, mais à t'on penser à lui poser ces questions ?
Notre boulot est d'écarter tout ce qui peut être écarté. Les médecins oublient souvent ce syndrôme.

Après c'est vrai que j'en vois beaucoup au cabinet, j'y penses peut-être trop facilement...

Pour finir, si on attendait d'avoir un patient avec tous les signes d'une sciatique paralysante, pour penser à une hernie !
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 5:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sbob a écrit:
J'en ai déjà vu, chez des jeunes filles de 19 ans...

Après c'est vrai qu'il manque des signes, mais à t'on penser à lui poser ces questions ?
Notre boulot est d'écarter tout ce qui peut être écarté. Les médecins oublient souvent ce syndrôme.

Après c'est vrai que j'en vois beaucoup au cabinet, j'y penses peut-être trop facilement...

Pour finir, si on attendait d'avoir un patient avec tous les signes d'une sciatique paralysante, pour penser à une hernie !


Ce n'est pas dans tes competences d'écarter tout ce qui peut etre écarté. Tu as une nécessité de red flag, pas de jouer au docteur house en evoquant des diagnotics en l'air pour dire "tu vois, je l'avais dit!".

Je me demande comment tu diagnostiques avec tes petits doigts magiques des névralgies pudendales alors que jusqu'à preuve du contraire il faut un EMG, et un physiologiste entraîné a ce type de névralgies. Pour info il n'y en a qu'un a paris, 12mois d'attente.

On va passer sur ce manque de rigueur qui te ressemble pas mal, sauf que derriere il y a une patiente (inquiete de surcroit). Si le gyneco a fait un bilan exhaustif (hors IRM car il faut avoir une raison valable de le faire sinon incidentalomes faciles. Si le medecin osteo se declare incompetent et renvoie vers un chiro.. moi personnellement je trouve ca moyen d'evoquer des diagnostics en l'air sans fondement autre que ton biais de patientele (qui ont tous des emg montrant un bloc, il va de soi.)

Encore une fois, je pense que l'osteo n'est pas faite pour votre problème, chere madame, cela ne risquerait que de vous égarer vers de l'incompetence et des pratiques "etranges" des lors que 2 seances n'ont pas montré la moindre efficacité.
Le problème semble venir de quelquechose d'organique ou de fonctionnel (aspect psychologique a ne pas delaisser comme a dit alexandra, et je rajouterai que ce n'est PAS une facon de se débarrasser de vous, l'aspect psycho somatique est un vrai trouble).
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lycoris
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 07 Juil 2015
Messages: 9

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 6:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour.

Apres lecture d un article sur la nevralgie pudendale je peux dire qu a part les brulures occasionnelles pendant les rapports je ne reconnais pas vraiment dautres symptômes..je serais prete a faire un examen au cas ou je ne sais pas s il faut prendre directement rdv avec un neurologue.. La conclusion de mon echographie interne et externe parle dun uterus en position intermediaire aux contours réguliers et au myometre homogène aux ovaires de tailles normales..
J ai oublie de preciser lors de mes précédents posts que lorsque l'échographe a introduit la sonde et que celle-ci a buté contre l endroit qui m est habituellement douloureux elle ma bien dit que l endroit en question etait bien l'utérus. Jai bien vu en direct avec limage que plus elle enfoncait loin et fort la sonde plus ca faisait mal comme avec mes exercices avec dilatateurs ou pendant les rapports ..elle ma dit que ce netait pas censé faire mal a cet endroit que c'était dans ma tete (ben voyons) Confused cest ce qui avait conforté ma gyneco que cetait la position uterine qui en etait la cause puisque tout le reste etait normal..jene sais pas comment on detecte une cloison uterine..merci et dsl du pavé.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
hernesto
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Oct 2008
Messages: 1727
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 7:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

lycoris a écrit:
Bonjour.

Apres lecture d un article sur la nevralgie pudendale je peux dire qu a part les brulures occasionnelles pendant les rapports je ne reconnais pas vraiment dautres symptômes..je serais prete a faire un examen au cas ou je ne sais pas s il faut prendre directement rdv avec un neurologue.. La conclusion de mon echographie interne et externe parle dun uterus en position intermediaire aux contours réguliers et au myometre homogène aux ovaires de tailles normales..
J ai oublie de preciser lors de mes précédents posts que lorsque l'échographe a introduit la sonde et que celle-ci a buté contre l endroit qui m est habituellement douloureux elle ma bien dit que l endroit en question etait bien l'utérus. Jai bien vu en direct avec limage que plus elle enfoncait loin et fort la sonde plus ca faisait mal comme avec mes exercices avec dilatateurs ou pendant les rapports ..elle ma dit que ce netait pas censé faire mal a cet endroit que c'était dans ma tete (ben voyons) Confused cest ce qui avait conforté ma gyneco que cetait la position uterine qui en etait la cause puisque tout le reste etait normal..jene sais pas comment on detecte une cloison uterine..merci et dsl du pavé.


Par échographie ou au toucher vaginal. Ce n'est donc pas s cela a priori.

Dire que cest psychogene n'est ni un gros mot ni une facon de penser que vous etes folle. De nombreux facteurs jouent, et c'est un trouble en lui meme, avec des indications de traitements et des spécialistes.
Il faut vraiment en tant que patiente si cette piste se façonne etre a l'aise avec cette idee. C'est un trouble autant qu'une mycose ou une névralgie, il n'y a que les vieux thérapeutes qui lient systematiquement le psychologique a l'hystérie ou la folie.

Encore une fois c'est un propos general, il faut que vous fassiez le point avec un medecin.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
lycoris
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 07 Juil 2015
Messages: 9

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 11:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir

Non je sais bien que l'aspect psychologique est en prendre en compte dans mon cas surtout j'ai été vaginique longtemps..mais au moment ou j'ai commencé a avoir des rapports je sais que je n'avais plus peur je pensais que la douleur était normale et due aux premières fois et qu'elle finissait par passer..cest maintenant que je suis a la 16 17 ieme fois que je vois que cest quelque chose que je ne controle pas que j'ai tendance à me contracter à nouveau car c'est difficile de se laisser faire quand on sait que ce nest que de la douleur qui vous attend.
Dans le cadre de mon échographie interne je sais que l'enfoncement de la sonde s'est tres bien passé (jusqu'au fameux point critique) elle n'avait meme pas mis de gel elle a fait ça a sec.. Confused

Tout à l'heure dans la soirée- et c'est pour ça que je venais poster- j'ai eu pour la premiere fois une relation sexuelle sans douleur ou pas trop. Avant je n'ai essayé qu'en missionaire ou andromaque (ça me faisait un peu peur de tester autre chose tant qu'il y avait de la douleur) l'andromaque je n'ai jamais réussi à aller jusqu'au bout trop douloureux, je n'ai jamais eu la force (ou le courage)de continuer a avancer et de bouger le bassin au fur et a mesure que la douleur s'intensifie..hier nous avons commencer par la position du missionaire mais la douleur etait vraiment pas supportable j'ai tout arreté j'en ai eu marre, nous en avons essayé une autre ou j'était couchée sur le coté et lui derriere moi j'étais tres stressée et je ressentais encore une brulure de la position d'avant et j'ai été très surprise de voir qu'il rentrait facilement en entier sans que je ressente la résistance et la douleur habituelle... il a meme fini en faisant des mouvements assez vigoureux.(impensable en missionaire). et je n'ai pas eu a serrer les dents pour ne pas crier de douleur...ma gynécologue mavait dit que certaines positions avec un angle de position moins profond pouvait convenir à mon problème..elle n'était pa entrée dans les détails cependant.. alors ça me laisse un peu perplexe sur ce que je dois faire..je pense peut etre aller voir ma sexologue pour lui demander de me dresser la liste des positions qui pourraient convenir..j'ai juste peur que ça ne mene qu'a une sexualité tres limitée.. Crying or Very sad car les positions les plus classiques ne sont pas faisaibles pour le moment.. j'attend ce que dira aussi mon IRM également..

Arrow
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Jeu Juil 23, 2015 6:21 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je te remercies hernesto.
L'urologue de ma région spécialisé dans ce syndrôme qui m'envoies environ 2 à 3 névralgie pudendales par mois, doit certainement lui aussi ne pas savoir ce qu'il dit.

Tu l'évoques très bien, nous avons une patiente inquiéte, il est de notre devoir d'évoquer tout ce qui pourrait être la cause de ces douleurs, sachant que bien souvent les généralistes oublient ce syndrôme.

Au pire, le bilan est négatif et on à retiré rapidement une cause de ces douleurs, au mieux, on trouve l'origine de son problème.

Après chacun fait comme il veut, soit on dit à la patiente "on peut rien démmerde toi avec tes douleurs", soit on essaye de l'aider, en lui donnant des pistes, élément pour laquelle elle est venue.

Après lycoris, si vous nous donner votre situation géographique, on peut vous donner des noms de sage-femme et médecins ostéos, spécialisés sur les troubles gynécos, pour que vous ayez un avis conret.
@+
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum Ostéopathie Viscérale et Périnéale Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Si vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :


© Osteopathe.com All rights reserved