Partagez cette page : difficulté études osteo

difficulté études osteo
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum La vie des écoles
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Jeu Jan 29, 2015 6:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est justement là le soucis, c'est qu'ils vous parlent d'un modèle biomécanique que tu ne retrouves nulle part dans les publications et qui au final ne sont qu'un mélange écrit, de ce que les ostéos et autres pratiques depuis des lustres associés avec la théroie de non douleur de maigne.

Je te donnerais l'avis d'un ami :

De ce que j'ai compris des échanges que j'ai pu avoir avec des 'ostéopathes biomécaniciens' et des commentaires que j'ai pu lire, ansi que leur littérature, dont on serait heureux de retrouver une mise à jour publiée dans un journal un peu moins anecdotique que l'IRBM (ref. www.scimagojr.com), voici ce que j'en retire:

1. Il convient de toujours saluer un effort destiné à éclairer et mieux comprendre ce qui se passe dans la machinerie humaine et la manière dont on peut intervenir manuellement sur celle-ci (dans ce domaine, le journal Manual Therapy fait office de référence, mais il y en a d'autres). Il faut reconnaître une intention louable, un souhait de rigueur et un véritable effort de la part de l'équipe d'Osteobio de ce point de vue (indépendamment des démarches de com que font beaucoup d'autres écoles aussi).

2. Le modèle biomécanique (qu'on retrouve parfois résumé dans la littérature par "the issue is in the tissue" présente des limites qui lui sont inhérentes.
Quelle que soit la précision du modèle décrivant la manière dont les tissus s'agencent harmonieusement (ou pas) ensemble, les patients qui passent la porte de notre cabinet consultent, non pas parce qu'ils ont un problème bio-mécanique... mais parc qu'ils ont MAL quelque part.

3. A partir du moment où on prend en compte que le motif principal de consultation est une DOULEUR (qui peut aller de la g^ne à l'hyperalgie), ça change tout...

http://www.scimagojr.com/

Le modèle biomécanique, tout important soit-il (les excès existent dans les 2 sens ), s'avère d'application limitée en clinique (voir article de Schmidt, 2013).
https://scontent-a-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-9/10801729_816778841694949_3699499103241549687_n.jpg?oh=0584d4e779e8f8d2215a1f400139ee45&oe=5568BDEC

Rien que pour une problème clinique relativement simple et périphérique comme un syndrôme du canal carpien, le modèle bio-mécanique voudrait que les symptômes s'expriment dans le territoire du nerf médian, or les données cliniques relevées auprès de patients 'souffrants' est beaucoup plus varié (voir 2e image).
https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpa1/v/t1.0-9/s720x720/10943066_816779615028205_1346683937577747079_n.jpg?oh=7a199daa20f113ab03706e5b100fa74b&oe=5562A1AA&__gda__=1428617548_3a951cf47e514a4baf1c07e9624f5894
L'aricle (qui n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres) est disponible ici
http://www.sciencedirect.com/.../pii/S1356689X13001240
Bref, dès le moment où il y a DOULEUR, le CERVEAU est impliqué (notamment au niveau cortical, mais pas que), et à ma connaissance le cortex n'obéit pas à des lois 'biomécaniques', d'où l'intérêt, non pas de dénigrer ou jeter le modèle biomécanique (excès dans l'autre sens), mais de l'intégrer dans l'approche clinique à d'autres modèles (compréhension de la douleur, etc.) dans l'intérêt premier du patient.


Donc voilà, au final, nous avons une école qui fait une com monstre, pas totalement vraie et relayé par ses élèves qui la vénère, sans remettre en cause ce qui leur est enseigné.
C'est pour cela, entre autre, que ça ne passe pas avec le corps professionnel.
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
osteoboy
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 27 Mar 2011
Messages: 463

MessagePosté le: Jeu Jan 29, 2015 8:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup d'écoles font une com' assez importante et c'est de bonne guerre.

Je me souviens du Ceeso qui annonçait fièrement sur leur site qu'ils diminuaient le nombre d'élèves en première année pour ne pas saturer la profession alors qu'ils n'arrivaient simplement pas à remplir. Transformer un échec de cet façon m'avait bien fait rire!

Mais bon ce sont des entreprises qui ont pour but de faire du fric comme toute entreprise, et l'avenir de leurs étudiants ils n'en ont rien à faire.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JSL
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 20 Jan 2015
Messages: 10

MessagePosté le: Jeu Jan 29, 2015 10:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, j'avais lu ce commentaire deja sur Ostéopathe en danger. Il est clair qu'en cabinet les cas varient de la théorie, les signes cliniques sont ratemt aussi précis que ce que l'on apprend en cours et on ne cesse de nous le rappeler. Ils nous font beaucoup de cas cliniques quils ont dans leur cabinet lors de nos cours pour qu'on puisse voir cela.
Par contre je me demande quelle version du modèle ils ont eu car il me semble qu'elle a évoluée récemment, puisque la douleur fait partie des paramètres les plus importants de la pathologie dans le modèle.
Et c'est fou que vous ayez autant d'échos de l'école parce que nous étudiants, quand on parle de notre école les autres ne connaissent pas, ou c'est très rare qu'ils connaissent. J'imagine qu'ils sont toujours là pour les débats, peut-être pour ça que vous en entendez autant parler.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yannick
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 2363
Localisation: la belle province

MessagePosté le: Jeu Jan 29, 2015 7:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord sur les points que tu soulèves précédemment. Bien vu, notamment sur l'histoire des Techniques de la HAS, la clinique qu'ils refusaient d'ouvrir puis hop !!! tour de magie la clinique ouvre pour être Ok avec les décrets. Sans parler de cette fumisterie d'ostéopathe-biomécanicien, AFOpathe qui entre les lignes est une traduction de étiopathe-ostéopathe qui en soit n'est absolument pas une plu-value.
maintenant le discours de ton copain est quand même hyper partial à bien des égards.



Sbob a écrit:
C'est justement là le soucis, c'est qu'ils vous parlent d'un modèle biomécanique que tu ne retrouves nulle part dans les publications et qui au final ne sont qu'un mélange écrit, de ce que les ostéos et autres pratiques depuis des lustres associés avec la théroie de non douleur de maigne.

Je te donnerais l'avis d'un ami :

De ce que j'ai compris des échanges que j'ai pu avoir avec des 'ostéopathes biomécaniciens' et des commentaires que j'ai pu lire, ansi que leur littérature, dont on serait heureux de retrouver une mise à jour publiée dans un journal un peu moins anecdotique que l'IRBM (ref. www.scimagojr.com), voici ce que j'en retire:
Même si il ne dit pas tout l'impact factor de l'IRBM est de l'ordre de celui de l'international journal of osteopathic medecine, à savoir +/- 0.3 à 0.6. Ce dernier est-il anecdotique pour les ostéopathes ?
En fait, il faut comprendre que tu "passes" un article là où tu penses que l'audience va être intéressé. L'IRBM est un journal d'ingéniérie de la santé. Proposer une modélisation de la colonne vertebrale ou de déformation des tissus a bien plus sa place dans ce journal que dans manual therapy qui sera plus la place des études cliniques.


1. Il convient de toujours saluer un effort destiné à éclairer et mieux comprendre ce qui se passe dans la machinerie humaine et la manière dont on peut intervenir manuellement sur celle-ci (dans ce domaine, le journal Manual Therapy fait office de référence, mais il y en a d'autres). Il faut reconnaître une intention louable, un souhait de rigueur et un véritable effort de la part de l'équipe d'Osteobio de ce point de vue (indépendamment des démarches de com que font beaucoup d'autres écoles aussi).
Parfaitement d'accord, tout ce qui va dans le même sens et qui est sérieux doit être salué.

2. Le modèle biomécanique (qu'on retrouve parfois résumé dans la littérature par "the issue is in the tissue" présente des limites qui lui sont inhérentes.
Quelle que soit la précision du modèle décrivant la manière dont les tissus s'agencent harmonieusement (ou pas) ensemble, les patients qui passent la porte de notre cabinet consultent, non pas parce qu'ils ont un problème bio-mécanique... mais parc qu'ils ont MAL quelque part.
Et ?
Ton ami reflechit en Clinicien et c'est normal, mais si tu veux aller plus loin, il faut augmenter les connaissances fondamentales et un modèle parfaitement mécanique a l'avantage de permettre d'augmenter la compréhension des mécanismes fondamentaux. Quand bien même le cortex mais aussi corne dorsale de la moelle etc.. sont impliqués dans la douleur, il n'empêche que si tu as un patron discal lombaire, c'est bien la décompression discale qui va soulager la douleur, cortex ou pas...


3. A partir du moment où on prend en compte que le motif principal de consultation est une DOULEUR (qui peut aller de la g^ne à l'hyperalgie), ça change tout...

Certes, mais cela reste un point de vue avec un postulat à accepter. On commence a retrouver se discours "intégratif" chez certains ostéos, cela va dans le bon sens mais comme il le dit plus loin, gardons nous de l'excès, je ne vois pas en quoi ca change TOUT.

http://www.scimagojr.com/

Le modèle biomécanique, tout important soit-il (les excès existent dans les 2 sens ), s'avère d'application limitée en clinique (voir article de Schmidt, 2013).
https://scontent-a-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-9/10801729_816778841694949_3699499103241549687_n.jpg?oh=0584d4e779e8f8d2215a1f400139ee45&oe=5568BDEC

Ca ne montre rien, il parle d'un article, quand j'ai l'impression de voir l'introduction d'un textbook. De plus, cela à l'air d'être focalisé sur l'exemple du canal carpien, ce qui ne reflete pas la généralité sur son modèle integratif de douleur dont il parle plus haut.
Pourrais-tu me donner les références de schmidt, 2013 (journal) que je puisse aller plus en amont ?


Rien que pour une problème clinique relativement simple et périphérique comme un syndrôme du canal carpien, le modèle bio-mécanique voudrait que les symptômes s'expriment dans le territoire du nerf médian, or les données cliniques relevées auprès de patients 'souffrants' est beaucoup plus varié (voir 2e image).
https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpa1/v/t1.0-9/s720x720/10943066_816779615028205_1346683937577747079_n.jpg?oh=7a199daa20f113ab03706e5b100fa74b&oe=5562A1AA&__gda__=1428617548_3a951cf47e514a4baf1c07e9624f5894
L'aricle (qui n'est qu'un exemple parmi de nombreux autres) est disponible ici
http://www.sciencedirect.com/.../pii/S1356689X13001240
Le lien ne fonctionne pas

Bref, dès le moment où il y a DOULEUR, le CERVEAU est impliqué (notamment au niveau cortical, mais pas que), et à ma connaissance le cortex n'obéit pas à des lois 'biomécaniques', d'où l'intérêt, non pas de dénigrer ou jeter le modèle biomécanique (excès dans l'autre sens), mais de l'intégrer dans l'approche clinique à d'autres modèles (compréhension de la douleur, etc.) dans l'intérêt premier du patient.


Postulat, il en vaut largement un autre !!!


Donc voilà, au final, nous avons une école qui fait une com monstre, pas totalement vraie et relayé par ses élèves qui la vénère, sans remettre en cause ce qui leur est enseigné.

Complètement d'accord avec toi, mais aucune différence avec n'importe quelle autre école.
C'est pour cela, entre autre, que ça ne passe pas avec le corps professionnel.
Je rajouterais que le corps professionnel croit lui en bien d'autres chimères et devrait cesser de regarder de haut mais plutôt de mettre la main à la pate. Ses connaissances laissent franchement à désirer à bien des égards, notamment en biomécanique et en neurosciences, ce qui les empêchent "de facto" de pouvoir critiquer quelque modèle que ce soit. Petit indice, si les connaissances étaient là, cela fait bien longtemps que le crânien, le fluido-energétique et une bonne partie du viscéral seraient au pire mis à la poubelle, au mieux enseigné bien différemment.


_________________
Osteopathe D.O
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Sbob
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 08 Mar 2006
Messages: 1600

MessagePosté le: Ven Jan 30, 2015 7:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

JSL a écrit:

Par contre je me demande quelle version du modèle ils ont eu car il me semble qu'elle a évoluée récemment, puisque la douleur fait partie des paramètres les plus importants de la pathologie dans le modèle.

Prends le modèle de Maigne et tu verras que c'est la même chose Confused

JSL a écrit:
Et c'est fou que vous ayez autant d'échos de l'école parce que nous étudiants, quand on parle de notre école les autres ne connaissent pas, ou c'est très rare qu'ils connaissent. J'imagine qu'ils sont toujours là pour les débats, peut-être pour ça que vous en entendez autant parler.

Non, je pense que c'est surtout car les pros nous nous intéressons plus qu'un étudiant qui à déjà fort à faire avec sa propre école.
Concernant les débats, c'est plutôt l'inverse. Lorsque l'on essaye de discuter et qu'on apporte de l'eau à l'encontre de leur visions, ils bottent en touche.

Sincèrement, je pense que les pros sont plus intéressés par l'ostéo de manière générale que l'étudiant lambda, c'est pour cela que nous faisons plus attention aux stupidités qui sont racontées, ici ou là.
_________________
"Notre plus grand danger, le seul danger qui peut en fait menacer le futur de l'ostéopathie réside dans les erreurs de ceux qui se prétendent nos amis"
A.T.Still
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yannick
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 2363
Localisation: la belle province

MessagePosté le: Ven Jan 30, 2015 12:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sbob a écrit:
JSL a écrit:

Par contre je me demande quelle version du modèle ils ont eu car il me semble qu'elle a évoluée récemment, puisque la douleur fait partie des paramètres les plus importants de la pathologie dans le modèle.

Prends le modèle de Maigne et tu verras que c'est la même chose Confused

JSL a écrit:
Et c'est fou que vous ayez autant d'échos de l'école parce que nous étudiants, quand on parle de notre école les autres ne connaissent pas, ou c'est très rare qu'ils connaissent. J'imagine qu'ils sont toujours là pour les débats, peut-être pour ça que vous en entendez autant parler.

Non, je pense que c'est surtout car les pros nous nous intéressons plus qu'un étudiant qui à déjà fort à faire avec sa propre école.
Concernant les débats, c'est plutôt l'inverse. Lorsque l'on essaye de discuter et qu'on apporte de l'eau à l'encontre de leur visions, ils bottent en touche.

Sincèrement, je pense que les pros sont plus intéressés par l'ostéo de manière générale que l'étudiant lambda, c'est pour cela que nous faisons plus attention aux stupidités qui sont racontées, ici ou là.


+1
_________________
Osteopathe D.O
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
victorwr47
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 01 Mar 2015
Messages: 1

MessagePosté le: Dim Mar 01, 2015 9:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour à tous,

Après avoir lu la discussion je me tourne vers vous car le métier d'osteo m’intéresse beaucoup, et j'aimerais avoir des avis de professionnel en activité.

J'ai cru comprendre que l'avenir des ostéos semble compliqué...
Est-il judicieux d'entamer des études d’ostéopathie sachant que le milieu est saturé ou presque ? Sachant que d'ici la fin des études ce sera encore plus bouché.
Que conseillerez vous à une personne qui souhaiterai se lancer dans une carrière ?

J'aimerais également avoir également vos avis sur l'étiopathie et la chiropraxie ainsi que les différences avec l'osteopathie car après avoir consulté un étiopathe à plusieurs reprises (avec des résultats satisfaisants) j'ai cru comprendre que l'étio cherchait la cause du problème et non l'osteo ?...
Ce que j'ai surtout remarqué c'est qu'il y a très peu de chiro et d'étio contrairement aux ostéos et donc un marché à exploiter, plus intéressant...

En vous remerciant !
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yannick
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 14 Juin 2007
Messages: 2363
Localisation: la belle province

MessagePosté le: Lun Mar 02, 2015 2:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je vais aller vite car on a déjà débattu et avec consensus cette fois des milliers de fois de cette question... Pour plus de précision lire les autres discussions

victorwr47 a écrit:
Bonjour à tous,

Après avoir lu la discussion je me tourne vers vous car le métier d'osteo m’intéresse beaucoup, et j'aimerais avoir des avis de professionnel en activité.

J'ai cru comprendre que l'avenir des ostéos semble compliqué...
Est-il judicieux d'entamer des études d’ostéopathie sachant que le milieu est saturé ou presque ?
NOOOOON, il n'est pas du tout judicieux d'entammer des études d'ostéos maintenant. Même si les decrets tout nouveaux ont pointé le bout du nez, le mal est fait et des milliers de thérapeutes en trop essaient de vivre sans succès de l'ostéopathie

Sachant que d'ici la fin des études ce sera encore plus bouché.
Que conseillerez vous à une personne qui souhaiterai se lancer dans une carrière ?

Autre chose... dans le domaine des professions de santé, les possibilités sont multiples: Médecine, dentaire, kiné, ergo, psychomotricien, imagerie biomédicale etc...
Dans un domaine un peu différent: STAPS, Biologie avec des concentrations vers la biomécanique ou la neuro, étudie bien les programmes des différentes facs.


J'aimerais également avoir également vos avis sur l'étiopathie et la chiropraxie ainsi que les différences avec l'osteopathie car après avoir consulté un étiopathe à plusieurs reprises (avec des résultats satisfaisants) j'ai cru comprendre que l'étio cherchait la cause du problème et non l'osteo ?...
Pour faire simple, il y a 2 "histoires" concernant l'étiopathie. La première veut que Trédaniel n'est pas fini sa formation en ostéo et que grace à son frère qui était éditeur il a pu faire publier ses livres avec du rechauffé d'ostéo. La deuxième est que non content des principes ostéopathique, il a souhaité développer une approche structurelle (qui n'est pas si) différente de l'ostéopathie et lui a donné un autre nom.
Le fait est que l'étiopathie n'est pas reconnue, ne le sera pas (suffisament de trouble avec les ostéos et les chiros) et n'apporte pas de plu-value. Ajoutons que les étiopathes ont changé de nom pour devenir ostéopathes et ainsi obtenir une reconnaissance, en Suisse (EEG devenu EOG) comme en France (Osteobio). L'étio est donc a peu de chose près un simple argument commercial à l'heure qu'il est.

Ce que j'ai surtout remarqué c'est qu'il y a très peu de chiro et d'étio contrairement aux ostéos et donc un marché à exploiter, plus intéressant...
Les chiros ont des décrets un peu différents des notre, ils ne sont pas pour autant mieux reconnus et galèrent. Certains patients convaincu les consultent au même titre que les ostéopathes. Cependant étant moins nombreux, ils sont également moins visibles et donc moins fréquentés. En somme ils galèrent autant que nous, le marché même si techniquement n'est pas saturé par le nombre de professionnels, l'est de par le peu de patients qui les fréquentent. Aucune plu-value la aussi, mais je ne suis pas chiro alors ?!?!?.

En vous remerciant !

_________________
Osteopathe D.O
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
osteoboy
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 27 Mar 2011
Messages: 463

MessagePosté le: Mar Mar 03, 2015 12:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme d'habitude, si tu veux être ostéo, deviens d'abord Kiné, tu seras toujours sur de bouffer....

Si je n'avais que l'ostéopathie pour vivre je ne vivrais pas et ça fait trois ans que je suis installé...
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ostéomat
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 17 Mar 2006
Messages: 1153

MessagePosté le: Mer Mar 04, 2015 7:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Les kinés se forment de - en - à l'ostéo : les promos en tps partiel s'effondrent. Ca devrait encore logiquement baisser avec les nvx decrets et surtout la faible rentabilité de l'entreprise...

Ecoles pompes à fric voilà le triste bilan : cause et conséquence de la plus belle réussite suivi de la plus rapide déchéance d'une profession toute entière !
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
philou12
Impliqué


Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 144
Localisation: Ile et Vilaine (35)

MessagePosté le: Mer Mar 04, 2015 8:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

ostéomat a écrit:
Les kinés se forment de - en - à l'ostéo : les promos en tps partiel s'effondrent. Ca devrait encore logiquement baisser avec les nvx decrets et surtout la faible rentabilité de l'entreprise...

Ecoles pompes à fric voilà le triste bilan : cause et conséquence de la plus belle réussite suivi de la plus rapide déchéance d'une profession toute entière !


C'est un fait et il faut se poser des questions à ce sujet. Certaines formations temps partiel proposent déjà le volume horaire imposé par les nouveaux décrêts et collent ou presque au référentiel, donc concernant les kinés qui choisissaient de s'engager dans ces formations, il n'y a pas de raison que cela change.
D'autres formations proposant moins d'heures, moins de cliniques, moins d'évaluations...moins d'investissement lors des études, effectivement, pour les praticiens choisissant de se former jusque là dans ces formations, la hausse du niveau d'exigence reisque fort d'être un frein.
Dans ce cas, il faut aussi se poser la question des motivations personnelles pour s'engager dans une formation.
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
ostéomat
Grand OsteOpatte


Inscrit le: 17 Mar 2006
Messages: 1153

MessagePosté le: Jeu Mar 05, 2015 3:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour moi aujourd'hui, pas de distingo entre les ecoles quelles qu'elles soient, proches des décrets depuis tjrs ou faisant mine de les appliquer à la dernière minute. Pour moi : toutes amènent à ... rien.

Je le constate depuis les 10 dernières promos d'ostéos temps plein formés : ils sont peu, de ceux là, à avoir cassé la baraque (10%, 20% ? à la faveur d'une installation dans une zone vierge et à la chance). Et ceux qui sortent aujourd'hui... les pauvres...
Quand aux kinés : bien formés ou titrés en 2008 sur des bases minimalistes : pareil : la plupart continuent la kiné quasiment en temps plein (il y a une étude qui existe qui le confirme). Ils ne s'imposent pas en tant qu'ostéo, ils "bricolent"...

...
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jerem78
OsteOpatte Occasionnel


Inscrit le: 30 Aoû 2007
Messages: 33

MessagePosté le: Dim Avr 03, 2016 8:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Entierement d'accord avec toi Osteomat,

Une école d'ostéo quelle qu'elle soit ammene à des situations difficles...

Fuyez quand il est temps!
haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    forum.osteopathe.com Index du Forum La vie des écoles Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Page 8 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Si vous avez aimé cette discussion, partagez-la sur vos réseaux sociaux préférés :


© Osteopathe.com All rights reserved